Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Introduction du best seller: REUSSIR, c'est possible! (Etude de six cas)

Posté par: Cliff wane| Samedi 08 mars, 2014 11:43  | Consulté 509 fois  |  0 Réactions  |   

 

Introduction

·        Pourquoi cette souffrance permanente?

·        Pourquoi ce stress galopant?

·        D’où provient le chômage ?

·        Pourquoi le célibat bat-il son comble dans notre société ?

·        Comment combattre la solitude ?

·        Que dois-je faire pour sortir de ce carcan ?

·        Est-il possible de réussir dans la  vie ?

·        Dois-je m’exiler, en quête de bon pâturage ?

·        Puis-je déplacer l’accessible vers l’inaccessible,le rêve vers l’accomplissement ?

·        Pourquoi ne suis-je pas considéré dans ma société ?

·        La mort est-elle préférable à la vie, comme tout semble bloquer dans ma vie?

Il est certes vrai que tout être humain, digne de cette appellation, se pose multiples questions, étant donné l’affluence irréversible d’imprévus. Heureusement, la vision est plus forte que le matériel. Avec le matériel, il est impossible de réussir totalement, mais la vision permet au matériel de se frayer un passage vers l’idéal. En d’autres termes, avoir une vision de… procure toujours réussite au moment opportun. A ce sujet, le père de la théorie de la relativité, Albert Einstein a fini par comprendre que l’imagination est plus forte que le savoir, parce que tout part de là. Les ingénieurs conçoivent une maquette imaginaire avant de passer à la phase d’exécution. (a)

 Il en est de même de celui qui veut réussir, il s’imagine prospère et stable dans sa vie, à travers une profession donnée. A titre régulier, son imagination dominerait ses actions quotidiennes, laquelle domination se solderait par la réussite. Vraiment l’imagination devient la fondation de la réussite, car on ne peut pas construire une réussite sans l’imaginer. Comment diriger une troupe, sans aucune confiance préalable dans son leadership ?  Oui, la vision est plus que le capital, car précieuse et rare, comme vient renchérir Sam Walton, fondateur de WalMart.(b)

Du point de vue d’Einstein, il est possible d’adjoindre la loi d’attraction permettant aussi d’accéder à ses rêves les plus précieux ; Martin Luther King aurait dit : « J’ai un rêve», le feu président de la RDC, Laurent Désiré Kabila « Je serai un deuxième Lumumba », Maitre Abdoulaye Wade du Sénégal« Je serai président»…Toutes ces illustrations prouvent à suffisance que l’on peut devenir ce que l’on veut, si et seulement si le désir brûlant, la foi forte, la persévérance, la flexibilité, la gratitude et la visualisation pénètrent le quotidien. Donc, lorsqu’on est flexible, on sera en mesure de reprendre un exercice, sinon, on ne pourrait que régresser volontairement. (c)

Dans le même ordre d’idées, certaines personnes bien expérimentées ont dit que faire confiance en certaines personnes est aussi, quelque fois, bien, car aucun humain n’est une île « No man is an island, said John Donne ». (d) Cette citation veut dire que personne ne peut s’en sortir seul, car l’intervention de son prochain lui est toujours nécessaire. Par conséquent, faire confiance aux autres n’est pas une option, mais une nécessité, qu’on le veuille ou pas.

En effet, il est rare de voir tout le monde se scléroser sur la gestion prévisionnelle, car l’Homme ne voit l’avenir qu’en rose. Or les imprévus, considérés comme difficultés sont toujours permanentes dans le parcours de la race humaine. Sur ce, tout échec n’est que soubassement de la réussite, car il permet de se ressaisir afin de mieux sauter.

A ce sujet, il est déconseillé d’accuser ses proches ou alliés, d’être à la base d’un quelconque échec ; par contre, dites que vous avez appris beaucoup, à travers toutes les tentatives de réussir. Voilà comment l’inventeur américain de la batterie, Thomas Edison a nié systématiquement avoir échoué 10.000 fois, avant de réussir à sortir la batterie. Par contre, il a dit n’avoir pas commis 10.000 échecs, mais a tout simplement trouvé 10.000 formules incorrectes, par rapport à ce qu’il voulait faire. (e) Donc, tous les échecs parsemant la voie de l’homme constituent en fait une opportunité exceptionnelle d’apprendre encore des nouvelles techniques de conquête. Oui, la vie est une bataille, c’est pourquoi il nous faut toujours beaucoup apprendre, et surtout, écouter.

 Personne n’a le monopole du savoir, car le monde humain est par vocation complémentaire. Pour procréer à titre exemplatif, les humains se complètent, à travers l’hétérosexualité.

Eu égard à ce qui précède, l’homme de la société moderne est buté à certaines difficultés d’ordre général, notamment celles relatives au sous emploi et au rejet communautaire.

En conséquence, tous les maux susmentionnés s’érigent en compagnons quotidiens, à cause, justement, de l’ignorance à son comble. Pour renchérir, aucune situation occasionnelle n’est inaltérable. Tout est facilement manipulable, lorsqu’on s’y met. C’est à ce titre que plusieurs de ceux qui ont vécu pareille expérience ont élaboré des stratégies à mieux de restaurer des cas désespérés.

Pour exemplifier, il convient de signaler que plusieurs de nos projets, couronnés de succès actuellement, ont subi d’élastiques épreuves, à telle enseigne que personne ne pouvait croire en l’avènement futur des résultats obtenus.

Pour me citer en exemple, frappé par l’hypotension à l’âge de 11 ans, à cause des flétrissures inouïes, ayant traité avec des institutions de prestige, notamment la Présidence Sud Africaine, le Gouvernement Provincial du Katanga, le Gouvernement Provincial du Western Cape, le Nepad, le DFID, le corps diplomatique de Pretoria, les grandes firmes à grande renommée et autres, aucun signe de bon augure ne s’était pointé à l’horizon, curieusement.

Pareille expérience était susceptible de provoquer le découragement, à cause de la déception généralisée. Tout le monde pouvait dire que j’étais malchanceux, malgré mon potentiel imposant.

Comment peut-on croire à cette stagnation prononcée, malgré ses bonnes relations avec les institutions de prestige, les conditions de vie demeurant toujours misérables ? Oui, tout le monde peut parler au sujet de ce qui saute aux yeux, mais la vie est une suite d’événements  inaltérables, de telle sorte que le malheur peut sembler le soubassement du vrai bonheur. Personne ne peut valablement gérer un succès spectaculaire en  n’ayant pas subi suffisamment d’épreuves, sinon, il serait traité d’inexpérimenté.

Faisant référence à l’article de Bernard Marr, l’auteur essaye de développer l’impact de la personnalité humaine dans « How Facebook 'Likes' Reveal Your Intimate Secrets »; (f) il convient de souligner que toutes les secousses susceptibles de subvenir frayent un passage à quelque chose de significatif. Facebook et d’autres sites ont l’habitude de proposer aux internautes la possibilité de cocher l’une des assertions alternatives devant le moniteur, notamment, j’aime, commenter, je n’aime pas. N’est-il pas dit qu’à l’œuvre, on reconnait l’ouvrier ?

A première vue, cela n’affecte pas directement la vie de l’internaute, comme le fait de s’éclater régulièrement avec des lolitas, des nanas de toute race. Cependant, au fil du temps, le monde adverse percevrait la quintessence de ce que fait la force de l’internaute, autrefois non avisé. Par conséquent, accumuler des secousses ou des échecs permet à l’homme de mieux asseoir ses nouvelles prouesses, tandis que ne pas savoir la teneur d’une conséquence à venir devient une maladie incurable.

En vue d’appuyer les allégations précédentes, certaines institutions bien structurées utilisent des fins experts afin de déceler les insuffisances du fonctionnaire qu’on veut, à tout prix assujettir/noyer. Est-il marié ? Quels sont ses goûts et préférences, de manière générale ? Qui utiliser pour le détruire ? Fumeur ou non ? Etc. Toutes ces interrogations analytiques permettent à l’analyste averti de mieux finaliser une étude de haute portée, à l’instar de la technique marketing SWOT, susceptible de faciliter l’élaboration d’une bonne stratégie de mise en œuvre. (g)

De manière sommaire, le gros de cette étude des cas repose sur des analyses empiriques, à même de répondre aux questions quotidiennes que se posent diverses communautés disséminées à travers  la planète Terre. Qu’a-t-il fait pour réussir ? Comment réussir ? Pourquoi se préserver du mal ? Comment préparer sa retraite/réussite ? Tous ceux-ci  sont les thèmes abordés dans les pages postérieures.

En conséquence, il sied d’être avide de saisir la quintessence de la présente étude empirique et pleine des stra

Cliff Yumba Mpiana WANE, Senior Consultant Et Motivational Speaker chez Cwconsulting

Il a vu le jour un certain 25 Mai 1977, à Lubumbashi. Diplômé en Gestion informatique, Fin Analyste et Spécialiste de la Réussite ; ayant traité avec la Présidence Sud Africaine, le Nepad, le Gouvernement Provincial du Katanga, le Gouvernement Provincial du Western Cape, le corps diplomatique de Pretoria, et autres institutions de Prestige dans son parcours brillamment réussi.

Au terme de toutes ses expériences, il a compris que la réussite est accessible à tous ; car il y a toujours possibilité d’atteindre tous les objectifs poursuivis, en  un temps valablement record.


 

 

 

 

 

Réussir est une possibilité ; toutefois y parvenir demande beaucoup de minutie, à la lumière de notre observation empirique.

En effet, l’essentiel de notre étude des cas repose sur quatre questions fondamentales, de nature à provoquer la réussite envisagée. Il s’agit de :

·        Qu’est-ce que je veux ?  Et après ?

·        Qui dois-je côtoyer ? Et pourquoi ?

·        Comment réunir les ressources ?

·        Dois-je risquer pour réussir ?

De manière sommaire, il est indispensable de trouver les réponses appropriées aux questions susmentionnées ; avant d’envisager une quelconque procédure.

Buvez l’eau du rocher, et vous réussirez.

 

 

Table des matières

 

 

Cliff Yumba Mpiana WANE,Motivational Speaker. 1

Dédicace. 2

Préface. 4

Table des matières. 5

I. Introduction.. 8

II. Etude des cas. 12

A. Schéma à suivre. 16

1. Qu’est- ce que je veux ?. 16

Et après ?. 17

2. Qui dois-je côtoyer ?. 20

Et Pourquoi ?. 21

3. Comment réunir les ressources ?. 22

4.          Dois-je risquer pour réussir ?. 23

« Les opportunités apparaissent le plus souvent sous la forme de malchance ou d’échec temporaire.  » Napoléon Hill 23

B......... Etude Proprement dite des cas. 25

Cas 1. Ce que je dois faire pour réussir. 25

a.           ALONE: Alliance Lonely Operate Never Exceed.. 27

b.           SEUL : sélection Expertise Usage Lancement. 29

Aperçu de la méthodologie de ce que je dois faire pour réussir. 31

a.           DARE: Dreaming Action Reaping Enjoying. 31

b.           PEAK   Project  Evaluate Analyze Knowledge. 33

c.           BIC.. 37

d.          COL.. 39

Les recommandations du consultant 41

e.           Recommandations. 42

Cas 2. Combattre la fuite d’information. 43

a.          SIC.. 44

b.          WEAK.. 48

Cas  3.  Ce que les  autres pensent de moi 50

a.          VIA.. 50

b.          CAP.. 53

c.           SUR.. 55

d.          Recommandations. 58

Cas 4. Ce qui fait échouer mes projets. 62

 L'auteur  cliff wane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
cliff wane
Blog crée le 24/09/2012 Visité 116138 fois 50 Articles 4554 Commentaires 0 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
patience and perseverance lead to success
Qu’avez-vous gagné ?
patience and perseverance lead to success
REUSSIR, c'est possible! (etude de six cas)
La Méthode BOOM : L’avènement de la classe moyenne en Afrique